Sensibilisation sur le protocole de Maputo dans le territoire de Walikale

Sensibilisation sur le protocole de Maputo dans le territoire de Walikale

La RDC est parmi les pays signataires  du protocole de Maputo, un traité régional  de protection et promotion des  droits des femmes qui autorise  aux États signataires la legalisation de l’avortement lorsque celà est nécessaire à la protection de la santé physique et mentale de la femme, en cas de viol, d’inceste et d’anormalité fœtale. Ce texte entré en vigueur depuis mars 2018 semble etre ignoré par beaucoup de femmes et jeunes filles congolaises.

Au nord-kivu dans le territoire de Walikale, notre partenaire Focus droits et accès a reunie une quarantaine des jeunes filles et femmes qui, pour la premiere fois ont été sensibilisées sur les acquis de ce texte regional.

Le FDA a mis un accent particulier sur l’article 14 du dit protocole, ayant trait aux droits à l’avortement en cas d’inceste, viol, grossesse mettant en danger la vie de la mère et de l’enfant.

’Pour les femmes et jeunes filles ciblées pour cette séance d’éducation, il s’est agit d’une opportunité qui leur est a été offerte non seulement  pour connaitre  leurs droits mais surtout  savoir comment les revendiquer en se referant aux textes legaux  en vigueur en RDC.

Après les differentes etapes de sesibilisation , les participantes se sont engagées à  restituer des informations apprises  au sein de la communauté. 

Un aspect important pour Walikale   qui regorge beaucoup de problèmes liés à la violation des droits des femmes et jeunes filles,a revelé   Huguette Bora chargée  de programme de FDA.’’

L’une des bénéficiaires de la formation temoigne, « l’avortement  pour moi  était comme un crime quelque soit sa conception,nos filles et nous  avons fait face à plusieurs difficultés ,des grossesses issues de viol , dont le presumé auteur etait soit enseignant, soit  membres des familles des victimes.

Ignorantes que nous etions, au lieu de nous référer à l’article 14 qui nous autorise légalement l’avortement, nous nous battions plutôt pour un arrangement à l’amiable

pour des mariages arrangés ,ce qui a engendré plusieurs divorces et des enfants abandonnés par leurs pères.

Face à cette situation,nous ne  pouvons  que demander  au FFC de multiplier ces genres de  sensibilisations,pour que  nos papas et nos maris soient  concernés.

Pour espérer un changement solide, il faudrait  qu’ils s’engagent également   dans la  vulgarisation du protocole de Maputo, ’Ce sont eux les principaux decideurs des familles »

 Nous avons fait face à plusieurs consequences dont : les traumatismes, la sterilité  ,des cas de déces et les  violences psychologiques  etc

Cet année 2021,des séances similaires  de sensibilisation sur les acquis du protocole de Maputo se sont deroulées dans plusieurs autres provinces en RDC, au travers les projets sur la santé sexuelle et reproductive financés par le Fonds pour les Femmes congolaises.

 
 
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Follow Us on
Lukusa N°55 immeuble TAT'ELIE  Commune/Gombe-Kinshasa