Les jeunes filles adolescentes apprennent comment fabriquer les bandes hygiéniques

Les jeunes filles adolescentes apprennent comment fabriquer les bandes hygiéniques

Le Fonds pour les Femmes Congolaises a octroyé 20 subventions aux Associations féminines de 7 Provinces qui interviennent dans le domaine de Santé Sexuelle et Reproductive en RDC.

L’ Association Ugeuzi Congo, ASUCO ASBL,est l’une des structures qui encadre les jeunes sur la gestion de leur menstruation. Elle estime que plus d’une fille sur 10 a déjà été absente à l’école à cause de ses règles, par manque de bande hygiénique appropriée pour se protéger correctement pendant cette période.

De manière générale, Le sujet sur la menstruation demeure un   tabou et fait rarement objet de dialogue entre parents et enfants

Le projet exécuté par ASUCO donne accès à l’information sur la santé sexuelle et Reproductive aux filles, et les forme dans la confection des bandes hygiéniques réutilisables

60 filles formées ont compris que les règles font partie intégrante de la vie d’une femme. Elles sont désormais engagées à sensibiliser leurs pairs pour les amener à en parler librement avec leurs parents et autres adultes qui les encadrent

L’apprentissage de la confection des bandes hygiéniques réutilisables est une réponse efficace, dans un contexte de faible revenu dans plusieurs familles au pays, qui ne peuvent pas fournir mensuellement  des bandes hygiéniques à usage unique à leurs filles.

Témoignages des filles

Kahindo Awa révèle ceci « J’ai 12 ans et demi, je me demandais comment me comporter lorsque je devais avoir mes règles, je ne savais même pas par où commencer, Maman ne m’avait encore rien dit jusque-là, je pensais que pour passer par cette étape, le sang devait couler au travers une très grande plaie.

Faux, j’ai appris que la menstruation n’était pas un calvaire contrairement à ce que je pensais, c’est plutôt un passage obligé de toutes les femmes pour les préparer à la procréation.

Dans ma famille nous n’avions pas l’habitude d’avoir une conversation sur ces genres des sujets.

Merci beaucoup au FFC et au docteur pour cette formation qui me prépare à cette situation, désormais je n’ai plus peur de rien et je sais  comment m’y prendre. »

Pour les grandes filles, cette formation est un ouf de soulagement. Deux sœurs Diane et Ema Ndura d’une même famille racontent :

« Trouver les Cotex à usage unique chaque mois pour nous est très difficile, nous avons honte de le demander à nos parents chaque mois, nous étions obligées de mètre du papier hygiénique ou soit de morceaux de pagnes mal entretenus, qui de fois étaient à l’origine de certaines infections. »

« Apprendre à faire des bandes hygiéniques réutilisables et lavables va non seulement nous aider sur le plan sanitaire, mais aussi nous pensons que nous serons à mesure d’en confectionner plusieurs pour les vendre à un prix très abordable. Notre plus grand souhait serait que toutes les filles du quartier puissent en bénéficier. »

 
 
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Follow Us on
Lukusa N°55 immeuble TAT'ELIE  Commune/Gombe-Kinshasa